Connect with us

Hey ! une recherche ?

Que savoir pour réussir sa randonnée sur le GR70 ou le Chemin de Stevenson ?

Marcher sur les pas de Robert Louis Stevenson est devenu un grand classique pour les randonneurs du monde entier. Créé il y a déjà 140 ans, le chemin de Stevenson est devenu au fil des années, une grande aventure à travers les Cévennes. Il s’agit en effet d’une occasion rêvée pour contempler la variété des paysages du massif Central. Que faut-il donc savoir pour réussir une randonnée sur le GR70?

Le chemin de Stevenson, de quoi s’agit-il ?

Encore connu sous le nom de GR70, le chemin de Stevenson est un itinéraire de randonnées d’une longueur de 272 km. Il s’agit d’un parcours qui fut effectué pour la première fois par un jeune écrivain nommé Robert Louis Stevenson, accompagné de son âne « Modestine ». Ce voyage, à la découverte d’un pays inconnu, est devenu aujourd’hui une aventure qui ravit les randonneurs du monde entier.

La durée du parcours dépend le plus souvent de l’organisation de chaque randonneur; certains y arrivent en seulement 12 jours, voire un peu moins pour les plus téméraires et les plus expérimentés. Toutefois, il faut en moyenne 14 jours pour finir toutes les étapes de cette randonnée. La GR70 commence au Puy-en-Velay pour finir à Saint-Jean-du-Gard et parfois jusqu'à Alès pour les randonneurs tenaces.

Qui peut effectuer cette randonnée ?

Ce parcours s’adresse à tous les randonneurs ayant les capacités physiques et mentales nécessaires. Il peut être parcouru seul, avec des amis ou en famille. Si vous envisagez de faire cette randonnée avec vos enfants, il est souvent conseillé que ces derniers aient au minimum 8 ans. L’idéal serait qu’ils soient également très actifs et jouissent d’une très bonne santé.

En effet, si le parcours ne constitue pas véritablement un « chemin de croix » pour les adultes bien préparés, il peut être un peu plus complexe pour les enfants. Il s’agit tout de même d’un parcours de moyenne montagne. Ajouté à ça, la chaleur de l’été peut être pénible pour les plus jeunes, surtout dans les Cévennes. Il est donc nécessaire de prendre toutes les dispositions nécessaires lorsqu’on choisit d’être accompagné par les tout-petits.

N’oubliez surtout pas de vous entrainer physiquement quelques semaines avant votre départ pour bien préparer votre corps. Sans préparation physique, vous risquez d’abandonner au bout de quelques étapes seulement.

Les équipements nécessaires pour bien faire la GR70

Pour rendre ce parcours confortable, il est essentiel de prendre un minimum d’équipements. Veillez, en effet, à prendre tout le matériel nécessaire pour tenir pendant les 12-14 jours que durera cette randonnée.

La météo varie au cours du chemin, il vous faudra donc prendre des vêtements contre le froid, mais aussi ceux qui peuvent vous protéger contre la pluie et le soleil. Pour votre sécurité, il est conseillé de vous munir d’un sifflet, d’une couverture de survie et aussi d’une lampe frontale. Pensez aussi à prendre une tablette anti-punaises pour vous protéger des punaises de lit.

Pour un parcours éco-responsable, équipez-vous du matériel nécessaire pour préserver l’environnement lors de votre passage (sacs-poubelles réutilisables, gourdes, couverts, etc.). Côté chaussure, 3 paires suffiront pour réussir votre randonnée. Veillez aussi à ce que le poids de votre sac au dos ne dépasse pas les 12 kg afin qu’il ne constitue pas une charge trop lourde à transporter.

Les meilleures saisons pour réussir votre randonnée

Pour bien faire votre randonnée, il est important de partir pendant la bonne saison. Choisir la période idéale fait effectivement partie d’une bonne préparation. Cela permet d’être dans les meilleures conditions pour franchir plus facilement les étapes et profiter au maximum des paysages.

Comme il s’agit d’un chemin qui monte jusqu’à 1700 mètres d’altitude, les mois de mai et juin semblent être les plus adaptés pour démarrer sa randonnée. En effet, il s'agit d'une période où la végétation est en pleine exposition et la température parfaite pour ce parcours. Pour espérer trouver une place dans l’un des établissements d’hébergement, faites une réservation en semaine plutôt qu’en week-end.

Randonner en septembre et en octobre permet de profiter des couleurs de l'automne et des journées plus longues en famille ou avec vos amis. C'est également une période où la présence des touristes est moins importante dans les villages. Aucun souci donc pour trouver un hébergement à cette période. Il est aussi possible d’effectuer cette randonnée en hiver. Même si le chemin est un peu plus rude à cause de l’altitude, cette période ravit surtout les randonneurs de l’extrême.

Les différentes étapes du chemin de Stevenson

Pour réussir votre randonnée, il est impératif de préparer les étapes de votre parcours. Faire une carte vous permettra en effet, de bien organiser vos déplacements. Plusieurs itinéraires sont souvent élaborés par les différentes agences qui organisent le parcours du chemin.

Certains randonneurs (plus expérimentés) tracent eux-mêmes les étapes de leur parcours. On compte en moyenne une douzaine d’étapes. La première étape d'environ 12 km, s'arrête le plus souvent à Monastier-sur-Gazeille. La seconde étape consiste à parcourir 24 km pour atteindre le Bouchet-Saint-Nicolas.

Il faudra ensuite passer par Pradelles, puis Cheylard-l’Evêque, mais aussi par la Bastide-Puylaurent et ensuite Florac,. L’itinéraire prend fin à Alès, après avoir franchi les étapes de Cassagnas et de Saint-Jean-du-Gard.

Par ailleurs, il faudra nécessairement louer un âne pour vous accompagner durant votre randonnée. Cet animal très obéissant, peut vous aider à porter vos bagages. Il est aussi de bonne compagnie pour distraire les enfants pendant le parcours.

A quoi s’attendre, côté gastronomie ?

L'alimentation joue également un rôle important dans la réussite de votre randonnée. A chaque étape de votre parcours, il est nécessaire de prendre des forces pour pouvoir être d’attaque pour l’étape suivante. Une chose est certaine, vos boites de sardines et de conserves seules, ne vous mèneront pas bien loin. Lorsqu’on parle de repas consistant, faites confiance à la cuisine de la région.

Dès le début de votre marche, vous pouvez déguster pendant vos pique-niques, les célèbres lentilles du Velay. Elles seront comme d’habitude, accompagnées de saucisse. Arrivé sur le Mont Lozère et la Margeride, les randonneurs ont souvent droit aux champions ou à la charcuterie. La truite de rivière, les myrtilles et le fromage feront également partie des aliments qui peuvent être proposés à cette étape.

Lorsque vous serez aux Cévennes, n’hésitez pas à gouter aux fromages de chèvre, l’une des spécialités de la région. Si votre randonnée se déroule en juillet et août, vous trouverez certainement des framboises sauvages le long du chemin, que vous pourrez grignoter.

Les agences, un plus pour bien organiser votre randonnée

En faisant appel à une agence pour l’organisation de votre randonnée, vous augmentez les chances de bien réussir votre aventure. En effet, les difficultés souvent liées à la logistique sont rapidement gérées par ces agences.

Aussi, vous aurez certainement droit à un guide qui vous accompagnera durant tout votre parcours. Ces derniers maitrisent souvent les différentes étapes du chemin. La possibilité de prendre des raccourcis vous permettra aussi d’éviter les étapes parfois difficiles.

Enfin, les agences s’occupent également de la réservation de votre hébergement. Tout sera donc prêt dès votre arrivée au Velay. La randonnée peut aussi être organisée en groupe, c’est toujours plus motivant et moins fatigant de parcourir les 272 km en compagnie d’autres randonneurs.

Copyright © Randonneur.net